(02-04-2020): Communiqué de Mgr Paul-André Durocher: sur l'impossibilité de fréquenter les sacrements 13-03-2020

Image

02-04-2020

Mgr Paul-André Durocher ne diffusera pas par Youtube les célébrations de la semaine Sainte. Il se consacrera à la préparation de ses capsules quotidiennes. Il y a beaucoup d'opportunités pour assister « virtuellement » à ces célébrations: nous vous proposons de visionner le Canal et Lumière en direct par Internet en cliquant ici. Pour les personnes qui le souhaitent; cette station de télévision (par cable) est également en débrouillage.

 

01-04-2020

Communiqué de Mgr Paul-André Durocher aux diocésains sur l'impossibilité de féquenter les sacrements présentement. Cliquer ici

 

26-03-2020

Mgr Paul-André Durocher a réalisé un message vidéo à tous les fidèles diocésains sur les impacts de la pendémie et aborde les changements nécessaires ainsi qu'une attitude d'espérance dans un esprit de sérénité à adopter: pour visionner le message cliquer ici.

 

Nouvelles directives en ce temps du coronavirus

23 mars 2019

 

Chers frères et sœurs dans le Christ,

 

  1. Fermetures

Samedi dernier, le premier ministre du Québec a insisté que tous les lieux de cultes religieux soient fermés, même à la dévotion privée, afin d’éviter que des gens s’y retrouvent rassemblés. Nous fermerons donc nos églises ici aussi, même pour la prière personnelle, à partir d’aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre. Que les pasteurs invitent tous les fidèles à observer attentivement cette directive, je vous en prie!

M. Legault a aussi annoncé que les écoles de la province n’ouvriront pas avant le mois de mai au plus tôt. J’ai donc décidé qu’on abroge le calendrier des confirmations prévues pour les mois d’avril, mai et juin : il faudra les réorganiser une fois la levée des mesures d’urgence.

Enfin, aujourd’hui, M. Legault a demandé que toutes les entreprises ferment leurs portes à partir de mardi soir jusqu’au 13 avril, lundi de Pâques. Il faut donc fermer tous les bureaux paroissiaux, tout en maintenant les contacts autant que faire se peut. Le centre diocésain aussi fermera à partir de demain. Vous pourrez toujours communiquer avec l’équipe diocésaine par téléphone ou courriel.

 

 II La semaine sainte

Cela aura un impact évident sur notre façon de vivre la Semaine Sainte, du dimanche des Rameaux (5 avril) à Pâques (12 avril).

À ce sujet, la Congrégation pour la discipline des sacrements et du culte divin a récemment émis des directives que je citerai en italique dans les paragraphes suivants.

Évidemment, la date des fêtes pascales ne peut être changée. Les prêtres célébreront les liturgies des jours saints dans leurs paroisses, mais ils devront le faire sans participation d’assemblée à l’instar du pape François à Rome. Il serait bon que les heures de ces célébrations soient annoncées afin que toute la communauté puisse s’unir spirituellement à son pasteur par la méditation, la prière et la communion spirituelle. Si on choisit de diffuser ces célébrations, il faut le faire en temps réel, et non pas en différé (e.g., sur le câble, sur Facebook ou sur YouTube).

Mais nous pouvons faire plus. « Aux grands maux les grands moyens, » dit le proverbe. Je vous propose que, dans cette situation, nous adoptions le slogan « Au grand défi les petits trucs créatifs. » En effet, nous devons tous redoubler de créativité pour trouver des façons inédites de vivre les jours saints. Je vous propose quelques pistes qui pourront nourrir votre propre réflexion.

Pour le dimanche des Rameaux, rappelons-nous que les foules qui ont accueilli Jésus lors de son entrée à Jérusalem, en plus d’étendre des rameaux sur le sol devant lui, ont aussi étendu leurs manteaux. En souvenir de ce geste, pourquoi ne pas étendre un manteau au pied du crucifix dans notre maison en signe de notre vénération? La maisonnée pourrait se rassembler autour de ce crucifix pour la lecture de la passion selon St-Matthieu.

La célébration de la messe chrismale est remise à une date ultérieure, après cette crise. Ce sera alors l’occasion de manifester notre joie de nous retrouver ensemble, comme diocèse, pour marquer notre appartenance mutuelle et notre engagement au service continu de l’Évangile.

Pour le Jeudi Saint, les prêtres ne feront pas de lavement des pieds. À la fin de la messe, sans faire de procession, ils déposeront simplement le Saint Sacrement dans le tabernacle. Mais dans les maisonnées, ne pourrait-on pas prendre un moment pour partager une miche de pain autour de la table avant le souper, en faisant d’abord la lecture du récit de la dernière Cène? Peut-être certaines familles voudraient-elles refaire le geste du lavement des pieds entre eux. Certains voudront réciter le Hallel (psaumes 112-118), comme l’ont fait Jésus et ses disciples en se rendant au mont des Oliviers. Peut-être pourrait-on faire un don d’argent à une soupe populaire en signe de communion avec les plus pauvres?

Pour le Vendredi Saint, il n’y aura ni marches communautaires du pardon, ni rassemblement à l’Église. Les prêtres célèbreront l’office spécial de ce jour dans leur église à 15 h, comme d’habitude, mais en solitude. Au cœur de cette liturgie, on retrouve de longues prières universelles pour toutes les catégories de personnes. Pourquoi ne pas prendre le temps de revisiter en esprit toutes les personnes que nous connaissons pour les porter dans une prière intense et silencieuse? Si je fais une marche solitaire dans mon quartier ce jour-là, je pourrais prier pour les gens qui habitent dans ces maisons qui m’entourent. Quelles sont leurs souffrances et leurs épreuves? Dans un esprit de solidarité, présentons-les au Seigneur sur la Croix. On pourrait aussi faire le don traditionnel du Vendredi Saint en appui à l’Église de Jérusalem par le biais du site web du commissariat canadien pour la Terre Sainte: Cliquer ici.

Pour le soir du Samedi Saint, les prêtres allumeront simplement le nouveau cierge pascal dans le sanctuaire, en proclamant l’Exultet. Comme il n’y a pas de baptême à célébrer, ils ne béniront pas l’eau baptismale, mais feront simplement le renouvellement de la profession de foi. Pendant qu’on célèbre la vigile pascale à l’Église, les chrétiens pourraient allumer des cierges dans leurs foyers et, à leur lumière, lire les sept lectures proposées pour cette grande fête. Après la lecture de l’Évangile, chacun pourrait se rincer les mains sous une eau fraîche courante et refaire sa profession de foi devant les autres en souvenir de son baptême. Il serait alors beau de prendre un moment pour penser à ceux et celles qui se préparaient aux sacrements de l’initiation et ont dû reporter cela à une autre date : soutenons leur cheminement dans notre prière.

Pour le matin de Pâques, on pourrait se rassembler en maisonnée pour lire les textes de la messe. Chacun pourrait prendre un moment pour s’exprimer sur le sens de la résurrection pour lui, pour elle. On pourrait alors se régaler d’un beau brunch spécial où l’on met à l’honneur le partage et l’échange. Pourquoi ne pas échanger de petits cadeaux pensés d’avance qui parlent de vie, d’espérance et de joie? Pensons à appeler quelqu’un qui vit seul pour lui souhaiter Joyeuses Pâques.

Par ces pratiques familiales, nous ressemblerons aux premiers chrétiens qui se retrouvaient en petits groupes dans les maisonnées pour vivre la fraternité, écouter la Parole, prier et partager le pain. Vivre la Semaine Sainte autrement nous aidera à découvrir de nouvelles facettes de ces jours si importants pour l’Église et nous ouvrir d’une nouvelle façon à leur puissance spirituelle. Voilà ce que je vous souhaite.

Je vous bénis de tout cœur,

Votre pasteur et frère,

 

+ Paul-André Durocher

P.S. Je vous rappelle que, tous les jours, je prépare une petite vidéo sur le sens des lectures du jour. À retrouver sur ma page Facebook et sur celle du diocèse de Mont-Laurier.

Diocèse Mont Laurier
(819) 623-5530
435 rue de la Madone
J9L 1S1 Mont-Laurier (Québec)

Diocese